Publié le 06-06-2022

Fantastique Alexis Vuillermoz

Alexis Vuillermoz vient d’écrire l’un des plus beaux chapitres de sa carrière en remportant la deuxième étape du Critérium du Dauphiné. Il endosse par la même occasion le Maillot Jaune de leader. Retour sur cette journée à couper le souffle.

L’échappée sème le peloton

Il fallait être motivé et audacieux aujourd’hui pour se porter vers l’avant de la course. Six coureurs ont accepté de croire en leur chance entre Saint-Péray et Brives-Charensac en prenant part à l’échappée. Au km18, le groupe de tête se constitue avec Olivier Le Gac (Groupama-FDJ), Anders Skaarseth (Uno-X), Anthony Delaplace (Arkea-Samsic), Xandres Verloesem (Lotto-Soudal), Kevin Vermaercke (DSM) et Alexis Vuillermoz. Ils obtiennent un écart maximal de 4’40’’ avant que la formation Jumbo-Visma décide de prendre la situation en main.

Dans la montée conduisant au col de Mézilhac puis au Mont Gerbier-de-Jonc le peloton se rapproche des hommes de tête. Malgré l’appui des formations Education First et Ineos Grenadiers, l’équipe du Maillot Jaune, Wout van Aert, ne parvient plus à se rapprocher du groupe de tête qui compte 1’35’’ d’avance à 30 kilomètres du but. L’échappée peut y croire.

Alexis Vuillermoz en patron

Les kilomètres passent et l’écart entre l’échappée et le peloton diminue. Les cinq rescapés en tête de course continuent d’y croire et ne lésinent pas sur les efforts. La bonne entente entre ces hommes est récompensée puisqu’ils passent la Flamme Rouge avec 20’’ d’avance. Un écart suffisant pour se jouer la victoire d’étape. Dans les derniers mètres, les dés sont jetés et les coureurs lâchent leurs dernières forces dans la bataille. Alexis Vuillermoz se montre le plus puissant et arrache sa première victoire sous les couleurs de TotalEnergies. Un moment magique.

Coup double

En remportant la deuxième étape, Alexis Vuillermoz profite des bonifications empochées sur la ligne et des 5’’ d’écart avec le groupe principal pour destituer Wout van Aert de sa tunique jaune. Le Jurassien est également récompensé par le public puisqu’il obtient le prix de la combativité. Quelle journée !

Une réaction pleine d’émotions

Alexis Vuillermoz ne s’était plus imposé depuis mars 2019 et la Drôme Classic. Ce succès est d’autant pl us symbolique qu’il intervient un an après sa grave blessure survenue sur le Tour de Suisse.

« C’est incroyable. Après deux années de galère et une fracture du bassin, j’aurais pu arrêter ma carrière. Mais malgré tout j’avais envie de revenir. Je n’y croyais pas vraiment aujourd’hui, mais j’ai vu que le coup partait et qu’on n’était pas devant avec l’équipe, alors j’ai décidé d’y aller parce que j’étais en position de le faire. J’ai voulu me faire plaisir et ça a souri. Pourtant je n’étais pas forcément à la fête devant, mais j’ai quand même assuré tous les relais. Je pensais qu’on allait être repris mais on ne s’est pas trop posé de questions, on a pris le risque et on a eu raison. Parce que quand on est devant, on doit se battre jusqu’au bout. Quand Olivier a attaqué, je ne pensais pas revenir sur lui mais il a un peu coincé aux 50 mètres. J’y suis allé et j’avais peur de me faire déborder par l’arrière, mais ça a marché. Je n’ai jamais porté de maillot distinctif, ça va être le bonheur même si ce sera peut-être dur de le conserver demain en arrivant à Chastreix-Sancy. »

L’étape du jour en vidéo