Publié le 07-07-2022

Un final de costauds

L’arrivée de la 6e étape a permis aux puncheurs-grimpeurs de sortir leur épingle du jeu. Alexis Vuillermoz et Pierre Latour se sont tous les deux mis en évidence.

Une étape extrêmement rapide

Direction la Belgique pour le départ de l’étape la plus longue de ce Tour de France. La bataille pour intégrer l’échappée matinale fait rage. Il faut dire que les 220km qui s’éparent Binche et Longwy peut sourire à un beau groupe. C’est finalement le Maillot Jaune en personne qui se montre particulièrement entreprenant pour se détacher du peloton. Tout le monde roule à vive allure et l’échappée se forme enfin au km72 avec Van aert, Simmons et Fulsang. A 30km de l’arrivée, le champion belge se retrouve tout seul à l’avant. Mais la côte de Montigny-sur-Chiers lui ait fatale. Il se fait avaler par le peloton à 10km du but.

Les puncheurs à la manœuvre

Une bataille de puncheurs s’organise dans le final. Alexis Vuillermoz profite des forts pourcentages de la côte de Pluventeux pour s’isoler à l’avant. Le récent vainqueur d’étape sur le Critérium du Dauphiné fait de la résistance jusqu’à l’entrée dans la côte des Religieuses. Mais le rythme imposé par les BikeExchange-Jayco de Michael Matthews a raison de ses espoirs à 1,5 km de l’arrivée. Et le plus fort aujourd’hui est Tadej Pogacar. Le Slovène fait parler son panache pour aller chercher sa septième victoire sur le Tour de France et endosser le Maillot Jaune de leader. Pierre Latour décroche lui la 13e place.

Alexis Vuillermoz : « Je n’ai aucun regret »

« Avec les 50km/h de moyenne, j’étais relativement usé dans le final. Les jambes ont tout de même bien répondu. Tout le monde était bien en prise. J’ai pu lancer mon attaque là où je l’espérais. J’ai essayé de gérer mon effort mais malheureusement derrière, les équipes se sont organisées. Il m’en manquait un petit peu avec la fatigue du début d’étape. En tout cas, je n’ai aucun regret. »