Publié le 02-07-2022

Peter Sagan termine 6e à Nyborg

Pour la deuxième étape du Tour de France disputée au Danemark, un sprint massif a départagé les coureurs. Peter Sagan s’est mêlé à la lutte finale.

Great Belt bridge, le défi

Après la pluie vient le beau temps. La météo dantesque d’hier a laissé sa place à un soleil radieux. Des conditions parfaites pour disputer la première course en ligne de cette 109e édition. Le parcours de cette deuxième étape nous promettait du spectacle avec la traversée du célèbre pont de Storebaelt et des spectateurs danois venus en nombre encourager les coureurs !

« Je savais que le cyclisme était un sport populaire au Danemark mais, sincèrement, je ne m’attendais pas à voir autant de monde au bord des routes. » nous a confié Peter Sagan après l’étape « Une foule incroyable et bruyante longeait tout le parcours, du départ jusqu’à l’arrivée. Je suis sûr que si la présence des spectateurs était autorisée sur le pont, il y en aurait eu des milliers là aussi ! »

Au début de l’étape, quatre échappées parviennent à s’extirper du peloton pour récolter les premiers points du classement de la montagne. Le dernier rescapé est finalement repris à 31 km du but, peu avant le début de la traversée du pont.

A l’approche de ce lieu atypique, la tension gagne les coureurs désireux de se placer à l’avant du peloton. Mais la course est perturbée par une chute à 20km de l’arrivée. Fauché, Anthony Turgis se retrouve à terre. Il regagnera tant bien que mal le bus dans les délais. Le bilan radiologique réalisé à l’arrivée n’a révélé aucune trace de lésions osseuses chez Anthony.

Sprint massif à Nyborg. Peter Sagan en tête de file

Le vent a finalement décidé de souffler face au peloton sur ce pont long de 18km. Toutes les initiatives de bordures tombent alors à l’eau. C’est donc une explication massive qui s’organise dans les derniers kilomètres. Sous la flamme rouge, les équipes de sprinteur sont à la barre pour emmener au mieux leur leader. Côté TotalEnergies, Peter Sagan parvient à tenir son rang pour disputer la victoire. Il décroche finalement la 6e place du premier sprint massif de cette édition.

La victoire revient à Fabio Jakobsen (Quick Step-Alpha Vinyl) qui remporte son premier succès sur la Grande Boucle. Avec sa deuxième place sur la ligne d’arrivée, Wout van Aert s’empare pour la première fois de sa carrière du Maillot Jaune.

Peter Sagan : « La 6e place obtenue est un signe encourageant »

« L’étape était relativement plate, sans grandes difficultés, mais dans les 30 derniers kilomètres le peloton était particulièrement nerveux. Il était essentiel d’être placé aux avant-postes du peloton, bien protégé et entouré par mes coéquipiers qui ont fait un travail exceptionnel en me gardant à l’abri. J’étais bien positionné pour le sprint final et je crois que la 6e place obtenue est un signe encourageant. Il faut continuer à travailler dur tous les jours. »