Publié le 06-07-2022

Edvald Boasson-Hagen tout proche de l’exploit

Edvald Boasson-Hagen est passé tout proche de réaliser un exploit magistral sur la 5e étape. Présent dans l’échappée victorieuse, il décroche la 3e place.

Une étape spectaculaire

La 5e étape du Tour de France 2022 était très attendue par les coureurs et les spectateurs. Il faut dire que le programme alléchant concocté par les organisateurs avait tout pour nous offrir un grand spectacle. Une étape perçue comme un petit Paris-Roubaix avec 11 secteurs pavés répartis sur 157km.

Comme depuis le début du Tour, Magnus Cort Nielsen est à l’initiative des premiers mouvements de course. Les places dans l’échappée intéressent de nombreux volontaires et ils sont 6 à se retrouver à l’avant : Edvald Boasson Hagen, Taco van der Hoorn (Intermarché-Wanty Gobert), Simon Clarke (Israel Premier Tech), Neilson Powless (EF EDuaction-Easypost) et Alexis Gougeard (B&B-KTM). Les hommes de têtes obtiennent un avantage maximal de 4’15’’, enregistré au km 75.

Le ko dans le peloton

La tension gagne le peloton à l’approche du premier secteur pavé ! Peter Sagan et Anthony Turgis sont tous les deux victimes d’une chute. Les problèmes mécaniques et les chutes s’enchaînent, les coureurs sont bien dans l’Enfer du Nord. Mais l’enfer n’est qu’un euphémisme pour Daniel Oss. Notre coureur italien a chuté après avoir heurté un spectateur au bord de la route. Il est tout de même allé au bout de l’étape avant d’être transporté à l’hôpital de Lille. Les examens complémentaires ont mis en évidence une fracture d’une vertèbre cervicale. Sa blessure le contraint à quitter le Tour…

La victoire à portée de main pour Edvald Boasson-Hagen

Retour sur la course où l’espoir de victoire demeure pour les échappés et Edvald Boasson-Hagen. Ils ne sont plus que quatre coureurs à l’avant sous la flamme rouge. Neilson Powless est le premier à allumer la mèche. Edvald Boasson-Hagen réagi et revient sur le coureur américain. Une fois rentré aux 500 mètres, il se fait contrer par Simon Clarke et Taco Van Der Hoorn. Le Norvégien monte sur la plus petite marche du podium. La victoire revient de justesse au coureur australien.

« C’était difficile quand Powless a attaqué dans le final » nous a confié Edvald Boasson-Hagen « Personne ne semblait vouloir combler l’écart. J’y suis donc allé en espérant pouvoir revenir sur lui. Mais dans les derniers hectomètres, c’est devenu compliqué avec le vent de face. C’est dommage, ils sont revenus trop vite derrière moi. Je suis déçu du résultat final mais content malgré tout d’avoir passé la journée à l’avant. »