Publié le 26-06-2022

Anthony Turgis, vice-champion de France

Si près du but… Anthony Turgis a encore frôlé l’exploit ce dimanche aux Championnats de France. Comme en 2018, le coureur de 28 ans a pris la 2e place.

Une équipe offensive

La course en ligne des Championnats de France 2022 nous promettait un beau spectacle autour de Cholet et nous n’avons pas été déçus ! Fidèles à leur réputation, les coureurs du Team TotalEnergies ont multiplié les offensives tout au long de la journée. Quelques kilomètres après le départ, une échappée de 14 coureurs se forme avec à son bord Geoffrey Soupe, Valentin Ferron, Fabien Doubey et Pierre Latour. La Groupama-FDJ prend les choses en main et roule à l’avant du peloton pour contrôler les fuyards.

A trois tours de l’arrivée, l’écart tombe sous la minute ce qui pousse les coureurs de l’échappée à attaquer. Dans le peloton, la course de mouvement s’organise et condamne l’échappée à 30km du but. Mathieu Burgaudeau, Adrien Petit et Florian Sénéchal prennent quelques longueurs d’avance. La course devient nerveuse et Mathieu en fait les frais en chutant dans un virage. Plus de peur que de mal pour notre jeune coureur qui s’en tire avec des dermabrasions.

Anthony Turgis 2e, un résultat frustrant

Finalement, le juge de paix de cette course a été la côte de La Séguinière à 10km de l’arrivée. Sur un gros coup de force de la Cofidis, Benjamin Thomas a lancé une offensive très franche, seulement suivi par Florian Sénéchal (Quick Step – Alpha Vinyl). À quelques secondes, un trio composé d’Axel Zingle (Cofidis), Warren Barguil (Arkéa-Samsic) et Anthony Turgis. On assiste à un regroupement à 2km de l’arrivée. Le scénario de sprint massif n’aura donc pas lieu et la gagne va se jouer entre ces 5 hommes. Anthony Turgis est finalement battu d’une demi-roue par Florian Sénéchal. Un scénario cruel pour le Francilien qui avait déjà pris la 2e place en 2018 sur cette même course et sur Milan-San Remo en mars dernier.

« C’était un beau sprint, il n’y a rien à redire »

Les journalistes de France Télévisions ont recueilli après la course les premières impressions du vice-champion de France 2022.

« J’ai déjà été vice-champion de France. C’est une belle place mais le plus important reste le maillot qu’on porte toute une saison. C’est le rêve de tous les coureurs. J’avais les capacités pour remonter, mais bon, c’est comme ça, c’est le vélo. C’était un beau sprint, il n’y a rien à redire. On était presque à domicile aujourd’hui. On a su répondre présent avec un gros collectif. »