Publié le 16-08-2022

La passe de trois pour Julien Simon

Quelle saison ! Déjà vainqueur du Grand Prix du Morbihan et du Tour du Finistère, Julien Simon a décroché un nouveau bouquet ce mardi lors de la première étape du Tour du Limousin.

Toujours un coup d’avance

Les arrivées en faux plat montant ainsi que les coups du kilomètre sont ses grandes spécialités et il le prouve encore. Julien Simon s’est adjugé la première étape du Tour du Limousin entre Verneuil-sur-Vienne et La Souterraine en piégeant les sprinteurs à la suite d’une accélération placée peu après la flamme rouge. Le Breton a su résister au retour des hommes forts et devancé de justesse l’Italien Matteo Trentin (UAE) et l’Espagnol Alex Aranburu (Movistar). Il endosse donc le premier maillot de leader de l’épreuve.

« Le Tour du Limousin est une course à laquelle j’ai participé de nombreuses fois sans jamais gagner. Lever les bras ici représente beaucoup pour moi. Avec Anthony, nous étions désignés pour faire le sprint. Mais au briefing, j’avais émis l’hypothèse d’attaquer au dernier kilomètre sur le faux-plat. J’ai eu cette opportunité pour tenter quelque chose. J’ai réussi à creuser un petit peu en attaquant et ça a marché. C’était un peu prémédité, mais de là à le faire, ce n’était pas gagné d’avance. C’est une superbe journée pour nous. »

Un maillot de leader à défendre pour Julien Simon

Même si le Tour du Limousin est d’ores et déjà réussi pour le Team, il reste un bel objectif à atteindre avec la défense du maillot jaune de leader. Julien Simon et l’équipe sont prêts à tout donner pour tenter de le conserver :

« On verra au jour le jour pour le général. Mais on a une bonne équipe, très homogène. On ne va pas lâcher l’affaire et donner le maximum pour conserver ce maillot »

Le travail porte ses fruits

Avec ce nouveau succès, le puncheur de la formation vendéenne porte son total de victoires à 3 depuis janvier. Une saison extrêmement prolifique qui n’est pas due au hasard :

« C’est une top saison avec ces trois victoires. Depuis le mois de mai, je suis assez régulier et je savoure. Je suis content car les deux premières années avec TotalEnergies n’ont pas été faciles. J’ai repris les bases à l’entraînement l’hiver dernier pour retrouver mon jump et mon explosivité dans les finals. On a beaucoup travaillé avec Maxime, mon entraîneur. Le travail porte ses fruits donc c’est super. »