Publié le 13-10-2022

Premier podium chez les pros pour Mattéo Vercher

Mattéo Vercher décroche la troisième place du Giro del Veneto et signe son tout premier podium chez les professionnels. Retour sur cette journée mémorable.

De l’échappée au podium

Le rêve éveillé continue pour Mattéo Vercher ! Après avoir remporté le titre de Champion de France Amateurs en juin dernier, l’actuel stagiaire du Team TotalEnergies est monté, ce mercredi, sur le podium du Giro del Veneto. Une première dans sa jeune carrière rendue possible grâce à un mental d’acier. Après avoir pris part à l’échappée matinale, Mattéo a su résister au coup de force de Miguel Angel Lopez dans la dernière montée. Cinq coureurs étaient encore en lice pour pouvoir se disputer la gagne. C’est finalement l’Italien, Matteo Trentin de la formation UAE Emirates qui s’est montré le plus fort pour s’imposer sur cette 85e édition. Mattéo Vercher termine à 2 secondes du vainqueur du jour et à 1 seconde de Rémy Rochas. Quelle performance !

« Un combat mental »

Mattéo Vercher est revenu sur cette journée riche en émotions :

« C’est la grosse surprise. Si on m’avait dit ça le matin, j’aurais signé directement. Je participe à l’échappée pour prendre du plaisir et finalement, j’ai pu en profiter pour décrocher un excellent résultat. J’ai réussi à suivre les meilleurs pour joueur la gagne. C’était surprenant, mais je suis super content. J’ai clairement tenu au mental. Lors de la dernière bosse, je surveillais tous mes adversaires. Dès que ça a lancé, j’ai su garder les roues. Je ne voulais pas lâcher après la journée que j’avais passée. J’ai tout fait pour basculer avec les plus costauds. C’était plus un combat mental que physique pour moi, car si je m’étais écouté, je me serais relevé. J’ai su faire abstraction des noms qui étaient dans mon groupe en me disant que j’avais aussi ma chance. Je me suis fait avoir dans le dernier kilomètre, mais j’arrive à décrocher un podium. C’est une superbe surprise. »

« Garder les pieds sur terre »

« C’est de bon augure pour la suite. Ça va me motiver à bien m’entraîner cet hiver. Je n’ai pas encore le niveau des grands cadors, mais il faut continuer à travailler tout en gardant les pieds sur terre. La semaine italienne est déjà réussie sur le plan personnel. Je vais tout faire pour aider Alexis Vuillermoz sur la Veneto Classic ce dimanche. »