Publié le 10-07-2022

L’échappée dans les Alpes

La première étape de haute montagne entre Aigle et Châtel a été rythmée par une échappée royale. Parmi les 21 fuyards figurait notre grimpeur Pierre Latour.

Une échappée en deux temps

Le profil montagneux de la 9e étape inspire de nombreux attaquants qui peinent à sortir du peloton dans les premiers kilomètres. Les coureurs désirant se porter vers l’avant sont finalement récompensés au km44 lorsqu’un groupe de 15 fuyards parvient à se détacher. Mais le Team TotalEnergies n’est pas représenté dans cette échappée royale. Un contre se met donc en place avec Edvald Boasson-Hagen et Pierre Latour à la manœuvre pour tenter de rectifier le tir. Les efforts du Team vont être payants puisque notre grimpeur parvient à opérer la jonction avec 6 autres coureurs. L’avance des 21 membres de l’échappée n’excédera pas les 3’20’’.

Un final en solitaire

Pierre Latour est le premier à provoquer la sélection dans l’échappée, mais c’est Bob Jungels, rejoint juste avant la bascule par Simon Geschke, qui tire profit de la situation. Le Luxembourgeois s’isole ensuite en dévalant la pente avec 40’’ d’avance sur ses premiers poursuivants. Le coureur d’AG2R-Citroën réalise un joli numéro pour aller s’imposer à Châtel en solitaire.

« J’ai réussi à être dans l’échappée aujourd’hui grâce à Edvald qui a fait un gros boulot. Mes jambes répondaient bien jusqu’au col de première catégorie où j’ai eu un coup de moins bien. C’est comme ça… On réessaiera. » a indiqué Pierre Latour après la course.

Demain, les coureurs auront le droit à un peu de répit lors de la journée de repos à Morzine. De quoi reprendre des forces avant les prochaines étapes de montagne.